Plus de 840 installations lumineuses en irrégularité ont été recensées le dernier week-end de juin. La Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature (FRAPNA) a organisé sur l'ensemble du territoire rhônalpin une grande chasse à la pollution lumineuse, pour sensibiliser largement et interpeller fortement les pouvoirs publics sur cette problématique. De nombreuses personnes ont ainsi sillonné plusieurs communes de la région pour identifier les installations lumineuses ne respectant pas la réglementation avec l'aide de l'application Sentinelles de la Nature (https://sentinellesdelanature.fr/) disponible sur Google play et Apple store.

Les résultats de l'opération : 840 installations lumineuses en irrégularité

Plus de soixantaine de personnes ont sillonné les grandes villes en Rhône-Alpes et ont relevées environ 840 installations en irrégularité :

AIN // Saint-Genis-Pouilly, Viriat et communes environnantes : 178 irrégularités relevées par la FRAPNA Ain
ARDÈCHE // Aubenas : 69 irrégularités relevées par la FRAPNA Ardèche
HAUTE-SAVOIE // La Roche sur Foron : 21 irrégularités relevées par la FRAPNA Haute-Savoie

ISÈRE //
Grenoble : 126 irrégularités relevées par la FRAPNA Isère

Bièvre Valloire / Pays Voironnais / Vals du Dauphiné en Isère : 117 irrégularités relevées par Le Pic Vert

L'Isle d'Abeau : 41 irrégularités relevées par l'Association Porte de l'Isère Environnement (APIE)

LOIRE // Saint Etienne : 113 irrégularités relevées par la FRAPNA Loire
RHÔNE // Grand Lyon : plus de 80 irrégularités relevées par la FRAPNA Rhône
SAVOIE // Aix-les-Bains : 91 irrégularités relevées par la FRAPNA Savoie

Les lois sur l'éclairage... encore trop obscures ?

Le Grenelle de l’Environnement avait abouti en 2013 à une réglementation de l’éclairage nocturne des bâtiments non résidentiels. Ainsi, depuis le 1er juillet 2013, les vitrines des magasins de commerce ou d’exposition doivent être éteintes entre 1h et 7h du matin. Toutefois, elles peuvent être éteintes une heure après la fermeture lorsque l’activité se poursuit après 1h du matin et allumées une heure avant le début de l’activité si celle-ci s’exerce avant 7h ; les éclairages intérieurs des locaux à usage professionnel doivent être éteints une heure après la fin de l’occupation des locaux ; les façades des bâtiments peuvent seulement être éclairées à compter du coucher du soleil et au plus tard jusqu’à 1h du matin.

Une réglementation spécifique régit les enseignes et publicités lumineuses dans les unités urbaines de moins de 800 000 habitants. Celles-ci doivent être éteintes entre 1h et 6 h.

Force est de constater que beaucoup de personnes ne connaissent pas cette obligation d’extinction et de nombreux maires ignorent détenir des pouvoirs de police en la matière. Or, ces éclairages excessifs induisent un gaspillage d’énergie ainsi qu’une dépense inutile et contribuent au halo lumineux au-dessus des agglomérations. Celui-ci est responsable de ce qu’il est convenu d’appeler « pollution lumineuse » et dont l’impact sur la biodiversité, la santé humaine, le sommeil des habitants, la disparition du ciel étoilé est maintenant bien documenté.

Mais plus pour longtemps !

La FRAPNA a donc décidé d'agir avec ses associations fédérées en organisant une grande opération à visée pédagogique et dont l'objectif est d'obtenir l'application de cette réglementation en faisant état de la situation sur nos territoires.

Cette opération a été menée par des citoyens et des membres de la FRAPNA sans dégradation des biens, ni extinction des vitrines. Les associations prévoient de rencontrer les maires des différentes communes pour les inviter à se saisir de la problématique.

Dans les 6 mois à venir, la FRAPNA organisera une nouvelle chasse à la pollution lumineuse. Cette fois-ci, les coordonnées des personnes ne respectant toujours pas la réglementation seront communiquées à l’autorité ayant le pouvoir de police.

D’après Eric Feraille  - Président de la FRAPNA - “Cette belle opération de sensibilisation menée par les bénévoles de la FRAPNA montre combien il est difficile de passer de la théorie à la pratique pour réduire notre consommation d’énergie et la pollution induite par cette dernière.

La lutte contre la pollution lumineuse c’est comme toujours en matière d’environnement, un double bénéfice car ce qui est bon pour la santé est aussi bon pour la nature : l’éclairage nocturne perturbe nos horloges biologiques basées sur les cycles jour-nuit, est la seconde cause de mortalité des insectes derrière les pesticides, contribue à la raréfaction des chauve-souris et des rapaces nocturnes et contrarie les migrations au long-cours des oiseaux.”

Contacts Presse :
Ain : Sophie Ginter, 04 50 56 16 55
Ardèche : Maïa Boutet, 04 75 93 41 45
Haute-Savoie : Corentin Mele, 09 72 52 33 69

Isère : Elodia Bonel, 04 76 42 98 16
Loire : Gilles Allemand, 06 19 99 05 84
Rhône : Adeline Cabanettes, 04 37 47 88 59 / 06 13 15 69 05
Savoie : Stéphanie Dupont, 04 79 85 31 79

La FRAPNA est la fédération des associations de protection de la nature de Rhône-Alpes. Elle fédère 212 associations, regroupées en 8 FRAPNA départementales. Plus d’infos sur http://www.frapna.org/