Notre stratégie en quelques mots :
- Accompagner les sentinelles
- Interpeller les maires et leur rappeler les moyens de lutte dont ils disposent
- Échanger avec les services de l'État et le Conseil Régional pour lutter ensemble contre ce fléau

LE CONSTAT

Après seulement une année de fonctionnement de l'outil Sentinelle de la nature sur notre territoire du Languedoc-Roussillon, nous avons publié plus de 200 signalements de dépôts de déchets sauvages sur notre carte interactive, et l’ampleur du phénomène est surprenante.

Zone naturelle, agricole ou urbaine, aucun territoire n’est épargné, mais les zones périurbaines de l’Hérault et du Gard semblent particulièrement touchées. Outre les dépôts sauvages de déchets ménagers,force est de constater l’importance des dépôts de matériaux issus d’activités professionnelles.

Le maire dispose de pouvoirs de police en matière de déchets et est donc compétent lorsque la décharge sauvage se trouve sur sa commune. Mais si le maire a la compétence, il se trouve souvent démuni devant le fléau que représentent les décharges sauvages sur son territoire et rencontre de grandes difficultés, notamment pour identifier les auteurs, et obtenir la suppression des dépôts.

LA STRATÉGIE DE FNE LR

Lorsque nous recevons un signalement de dépôt sauvage de déchets, si ce dernier est bien localisé avec photo à l'appui, nous le publions sur la carte interactive "Sentinelles de la nature". Nous conseillons également la personne nous ayant alerté et nous l'invitons à se tourner vers le maire de sa commune. Notre association n'est hélas pas en mesure d'apporter une réponse individuelle à chaque signalement reçu mais chaque dépôt signalé est précieux car il nous permet de mettre en évidence le problème pour lutter globalement contre ces dépôts avec l'ensemble des acteurs concernés.

Pour nous, les politiques municipales de lutte contre les dépôts sauvages doivent être menéeavec l'appui des services de l’État (DDTM et DREAL), du conseil régional, des agents de constatations (gendarmerie et OFB), des autorités judiciaires (parquet) et des associations de protection de la nature.

À ce jour, et à notre initiative, nous avons pu échanger avec la DDTM34 et le groupement de gendarmerie de l'Hérault. De plus, un temps d’échange a également pu être organisé entre la Région, la DREAL, l’ORDECO et FNE LR fin 2020.

Voir notre communiqué de presse de juillet 2020 intitulé "Mesdames et messieurs les nouveaux élus : luttons ensemble contre les décharges sauvages"

Voir notre appel à mobilisation pour sensibiliser les élus aux décharges sauvages

Voir notre courrier adressé à nos interlocuteurs héraultais et régionaux sur ce sujet des dépôts sauvages