Depuis 2015, France Nature Environnement agit pour la réduction de la pollution atmosphérique du
transport maritime et sensibiliser les citoyens sur les impacts sanitaires et les solutions possibles.

Après plusieurs campagnes réalisées à Marseille, FNE se rend pour la première fois dans le port de
Sète. Campagnes de mesures réalisées par FNE et FNE LR en partenariat avec le collectif sétois « Une marina pour qui ? Pourquoi ? ».

– Première campagne de mesures réalisée par Mohand Acherar, bénévole FNE LR.
Mesures de particules fines (0,3μm à 25μm) faites entre fin janvier et mars 2019 à plusieurs endroits de Sète. En tout, 317 mesures réalisées sur 21 jours. L’une des caractéristiques de Sète est que le port dans la ville. Il y a donc de gros enjeux sanitaires du fait de la proximité des habitations. Les résultats sont significatifs et très parlants : on constate des pics de pollution à chaque fois qu’un ou plusieurs bateaux sont présents.

– Deuxième campagne de mesure réalisée par Charlotte Lepitre, de FNE national.
Mesures de particules ultra-fines (entre 0,3 et 0,1 microgrammes) faites 18/07/19 et qui ont révélées un air quasiment 100 fois plus chargé en particules ultrafines que dans la zone piétonne prise comme référence.

 Suite à ces mesures et à l'occasion d'une conférence de presse, FNE LR a exprimé les demandes suivantes :
– que soit instauré le dialogue entre associations et Région (gestionnaire du port), ville de Sète et port de Sète pour réfléchir aux aménagements possibles et à la politique portuaire pour limiter l’exposition de la population ;
– de se positionner en faveur d’une zone ECA (Emission Control Area) sur la mer méditerranée ;
– qu’ATMO Occitanie réalise des mesures de l’impact des navires sur la ville de Sète en y associant les associations.

Voir le dossier réalisé par lemouvement.info

Voir la vidéo réalisée par Simon Popy, président FNE LR