Dans la rue contre la pollution lumineuse ! 

#OùSontLesEtoiles ?

FNE Languedoc-Roussillon, en partenariat avec le CPIEU APIEU Territoires de Montpellier et l'antenne bénévoles WWF de Montpellier, a invité les citoyens à devenir des ambassadeurs de la nuit : en quelques jours, ce sont plus de 220 commerces éclairés illégalement qui ont été recensés en octobre malgré le contexte sanitaire. Ce non-respect de la réglementation est source de pollution lumineuse qui provoque la perte du ciel étoilé, perturbe la faune et la flore, gaspille de l'énergie et impacte la santé humaine.

Le confinement n’arrête pas les ambassadeurs de la nuit

Les recensements nocturnes consistent normalement à déambuler dans les rues de nuit pour repérer et photographier les commerces et bureaux éclairés illégalement. Le couvre-feu puis le confinement ont limité ces déambulations nocturnes mais n’ont pas empêché les ambassadeurs de la nuit, à l’instar de ceux d’Angers ou Metz,de faire remonter leurs constats dans le respectdes règles imposéespar l’état d’urgence.

De nombreux commerces éclairés de nuit même en plein couvre-feu

De 1h à 7h du matin, du 16 au 26 octobre, plus de 220 commerces éclairés la nuit ont été recensés dans le centre de Montpellier, dans la zone commerciale de Saint-Jean-de-Védas et sur les communes de Jacou, Clapiers, Castelnau et Le Crès.

Mais la pollution lumineuse n’est pas réservée qu’aux grandes villes. C’est ainsi qu’à Saint-Martin-de-Londres (2700 habitants) 4 des 20 commerces recensés étaientéclairés la nuit.

Après le constat, la sensibilisation

Depuis février 2020, plus de 500 enseignes éclairées illégalement ont été recensées dans l'agglomération de Montpellier. Mais l’action des ambassadeurs de la nuit ne s’arrête pas au constat. Malgré le contexte sanitaire, une centaine de commerçants ont pu être sensibiliséaux enjeux de la pollution lumineuse et à la réglementationen vigueur. Les résultats sont visibles sur cette carte interactive.

Une réglementation qui est peu connue et peu respectée…

Depuis 2013 un arrêté impose l'extinction des vitrines et enseignes après 1h du matin. Cet arrêté a été repris et complété par l’arrêté du 27 décembre 2018 relatif à la prévention, à la réduction et à la limitation des nuisances lumineuses. Force est de constater que cette réglementation est peu connue. C’est pourquoi la priorité des ambassadeurs de la nuit est la sensibilisation des commerçants. Celle-ci donne de bons résultats, mais pas toujours. Nous avons pu constater avec le second recensement que parmi les commerçants sensibilisés cet été, certains ne respectent toujours pas les règles.

Voir nos alertes sentinelles à ce sujet :

> inventaire de février 2020 : https://sentinellesdelanature.fr/alerte/9969/

> sensibilisation des commerçants de juillet à octobre 2020 : https://sentinellesdelanature.fr/alerte/12293/

> inventaire de octobre 2020 : https://sentinellesdelanature.fr/alerte/12291/